SPORTS ATHLÉTIQUES ISSOLDUNOIS : site officiel du club de foot de ISSOUDUN - footeo

Samba Ndiaye, un but et deux passes décisives, a été le grand artisan du succès issoldunois

9 octobre 2017 - 12:27

Deux divisions, c’est l’écart qui sépare le FC Diors, pensionnaire du Régional 3, et les SA Issoudun, promus en Régional 1. Les deux équipes s’affrontaient hier après-midi sur le nouveau billard diorsais, pour le compte du 2e tour de la coupe du Centre-Val de Loire. La première offensive est pour les Issoldunois, Amouzou s’infiltre côté droit et centre en retrait pour Blanloeil, dont la reprise écrasée n’inquiète pas Schuletzki (5e). Dans la foulée, les locaux réagissent par Moncayo, qui pique son ballon mais sa tentative vient mourir juste à côté. Une frappe de Couvry sans danger (12e), puis un tir de Moncayo stoppé sans difficulté par Diagne (14e) confirme que Diors est mieux rentré dans ce match et se projette vite vers l’avant, malgré la supériorité technique d’Issoudun. Dubljevic côté droit trouve Moncayo, qui envoie un missile sorti de sa lucarne par Diagne, habituel joueur de champ visiblement à l’aise dans les cages des SAI (19e).
Diors craque en fin de matchLes Diorsais développent quelques enchaînements très intéressants, comme cette passe de Dubljevic pour Compin, seul face au portier issoldunois mais ce dernier se couche bien (22e). Puis c’est au tour de Laplaine, excentré côté droit, de tenter sa chance mais il ne cadre pas. La réaction des visiteurs est timide, avec une frappe de Raoulx largement au-dessus (27e). Rocher trouve ensuite Blanloeil, dont le tir enveloppé termine hors-cadre (32e). Petit à petit, les SAI s’installent dans le camp adverse. Lancé en profondeur, Ndiaye perd son duel avec Schuletzki (37e). Ce n’est que partie remise pour lui : trouvé par Rocher côté droit, Ndiaye se remet sur son pied gauche et arme une frappe puissante qui vient se loger dans le petit filet (0-1, 40e). A la pause, l’avantage est heureux pour les visiteurs. Lancé à la limite du hors-jeu, le Diorsais Compin enlève trop sa tentative (53e). Les locaux sont punis quelques instants plus tard : Raoulx trouve Rocher dans l’intervalle, celui-ci double la mise avec l’aide du poteau (0-2, 55e). Un coup fatal sur la tête des locaux ? Loin s’en faut puisque sur l’engagement, Dubljevic, qui a vu Diagne avancé, parvient à le lober depuis le rond central, magistral (1-2, 56e) ! Diors pousse, se procurant plusieurs occasions pour égaliser, mais ni Moncayo (57e), ni Le Hir (58e), ni G. Compin (63e), ni Doucet (65e) n’y parviennent. La délivrance intervient grâce à l’Issoldunois Lemoine, coupable d’une faute à l’entrée de la surface sur Dubljevic ; C. Compin ne tremble pas au moment d’exécuter la sentence (2-2, 78e). Issoudun a perdu le fil, et Diors en a profité. Mais la joie des locaux sera de courte durée puisque Ndiaye s’infiltre côté droit et sert Raoulx, qui fusille le gardien à bout portant (2-3, 84e). Ndiaye, intenable, effectue un nouveau déboulé sur son aile et trouve Fauconnier, qui parachève le succès des SAI en devançant la sortie de Schuletzki (2-4, 90e). Mission accomplie dans la douleur pour les hommes de Yohan Paul, qui verront le 3e tour : « Ce match m’a permis de faire souffler plus de la moitié de l’équipe. Quand cette équipe de Diors, qui n’est pas facile à jouer, est revenue à 2-1, elle a poussé et égalisé. Mais on s’est plutôt bien débrouillé, d’autant que nous n’avons pas d’ambitions particulières dans cette coupe du Centre, si ce n’est donner du temps de jeu à ceux qui n’en ont pas habituellement. »
Mi-temps : 0-1. Arbitre : M. Mabileau. Buts : Dubljevic (56e), C. Compin (78e) pour Diors ; Ndiaye (40e), Rocher (55e), Raoulx (84e), Fauconnier (90e) pour Issoudun. Avertissements : G. Compin (51e) pour Diors ; Rocher (42e), Amouzou (46e), Raoulx (85e) pour Issoudun

Commentaires

Aucun événement